L’acné chez les adultes-Quelques trucs et plusieurs traitements pour mener la guerre contre les boutons.

3 juil. 2013 Par Françoise Genest

Légère, modérée ou grave, l’acné touche 5,6 millions de Canadiens, dont plus de 1,1 million sont des adultes, surtout des femmes de 20 à 40 ans. Pour mener leur guerre contre les « boutons » : quelques trucs et plusieurs traitements.

Sean Justice/Corbis

On associe davantage l’acné à l’adolescence, et pour cause. Selon les chiffres de l’Association canadienne de dermatologie (ACD), 90 % des ados ont de l’acné, à divers degrés. Mais pour 25 % d’entre eux, le problème persiste jusqu’à l’âge de 25 ans et parfois même plus tard dans la vie adulte. Et l’acné peut aussi apparaître chez des adultes qui n’en ont pas souffert à l’adolescence ou qui n’en avaient plus depuis des années. Au total, de 20 à 30 % des adultes canadiens sont touchés par l’acné.

Tous âges confondus, c’est le problème cutané le plus répandu et le plus souvent diagnostiqué. Dans la plupart des cas, il s’agit d’acné légère (quelques papules en surface sans inflammation). L’acné modérée (papules et pustules plus profondes, rougeurs) et l’acné sévère (beaucoup de lésions profondes, de kystes, de rougeurs et d’inflammation) sont plus fréquentes chez les adolescents, mais touchent aussi de nombreux adultes.

Cela dit, beaucoup de gens qui ont de l’acné ne consultent jamais le médecin à ce sujet. Mais quand donc faut-il consulter? « L’acné n’a pas de conséquence sur la santé physique, répond la Dre Dominique Hanna, dermatologue et présidente de l’Association des dermatologistes du Québec. Mais dans certains cas, elle peut causer des problèmes psychologiques, miner la confiance en soi et parfois laisser des cicatrices sur le visage. Quels que soient son intensité ou votre âge, si votre acné vous affecte, mieux vaut consulter votre médecin, qui pourra vous traiter ou vous recommander un dermatologue, au besoin. En traitant rapidement, on peut aussi éviter l’apparition de cicatrices qui seront difficiles à traiter par la suite. »

Les fameux « boutons »
Qui dit acné dit boutons, du moins dans le langage populaire. Les dermatologues, eux, parlent plutôt de comédons (les fameux points noirs), de papules et de pustules (boutons avec ou sans liquide ou têtes blanches qui apparaissent lorsqu’il y a inflammation autour des comédons) et de kystes lorsque les comédons éclatent sous la peau et forment de petites bosses.

Les comédons se forment lorsque les follicules pileux sont obstrués par une trop grande quantité de sébum, une substance huileuse produite par les glandes sébacées, et l’accumulation de saletés et de cellules cutanées mortes.

Dans de nombreux cas, la présence d’une bactérie, le Propionibacterium acnes (P. acnes), contribue à la rougeur, l’inflammation et la formation de pus.

Acné « vulgaire »
Il existe plusieurs types d’acné, dont les deux plus courants sont l’acné dite « vulgaire » (dont nous parlons ici) et l’acné rosacée. Toutes les formes d’acné vulgaire commencent par l’apparition de comédons. En l’absence de comédons, on diagnostiquera non pas une acné vulgaire, mais une acné rosacée.

Celle-ci, beaucoup moins répandue, survient au stade deux de la rosacée, un problème cutané qui se caractérise par des rougeurs au visage. Dans ce type d’acné, les papules et les pustules sont aussi présentes tout comme l’inflammation et les rougeurs.

Héréditaire, l’acné?
La prédisposition des follicules pileux à s’obstruer serait génétique. Si un de vos parents ou les deux souffraient d’acné, surtout s’il s’agissait d’acné sévère, vous risquez davantage d’en être affectée vous aussi.

Ah, ces fameuses hormones!
En tête de liste des facteurs qui peuvent provoquer l’acné : les changements hormonaux. Et plus particulièrement les fluctuations des androgènes, ces hormones mâles présentes également dans le système féminin. Voilà pourquoi les ados, garçons et filles, sont si nombreux à pourfendre le comédon. Et voilà aussi pourquoi 75 % des adultes qui ont de l’acné sont des femmes, les fluctuations hormonales étant beaucoup moins importantes chez l’homme adulte. Certaines femmes ont des poussée  d’acné avant leurs menstruations. Il arrive aussi que l’acné apparaisse ou disparaisse pendant ou après une grossesse ou, plus rarement, à l’approche de la ménopause.

Les traitements hormonaux, dont les contraceptifs oraux, qui contiennent un inhibiteur des androgènes, sont d’ailleurs parfois utilisés pour traiter l’acné cyclique modérée ou grave ou l’acné qui apparaît le long des mâchoires, surtout chez les femmes adultes, pour qui d’autres traitements n’ont pas fonctionné. Ce traitement est toutefois à proscrire si vous fumez ou avez plus de 35 ans.

Et il n’y a pas que les hormones
Les fluctuations hormonales ne sont pas toujours la cause ou la seule cause de l’acné. Surtout chez les adultes. Des médicaments, des produits ou des maladies peuvent aussi en être à l’origine. Les médecins parlent alors d’acné médicamenteuse, cosmétique ou industrielle, etc.

Ainsi, les corticostéroïdes, comme la Prednisone, utilisée notamment pour traiter l’arthrite rhumatoïde, les stéroïdes anabolisants qu’utilisent certains athlètes et le lithium prescrit pour certains troubles mentaux peuvent causer de l’acné. Chez les femmes adultes, des maladies comme le syndrome d’ovaire polykystique influent sur le niveau d’androgènes et peuvent causer de l’acné.

La transpiration abondante, la chaleur et l’humidité ambiante peuvent aussi provoquer ou augmenter l’acné. Chez les personnes qui ont déjà de l’acné ou une prédisposition, le frottement d’une bretelle de soutien-gorge, la pression d’une courroie de guitare ou des vêtements trop serrés peuvent favoriser l’apparition de boutons aux points de contact.

L’acné cosmétique
Les produits capillaires et plusieurs produits de beauté ainsi que les lotions solaires peuvent obstruer les follicules. Pour éviter ou freiner l’acné cosmétique :

– optez pour des produits non comédogènes, sans huile, à base d’eau;

– nettoyez votre peau avec un savon non irritant;

– lavez régulièrement vos pinceaux et éponges à maquillage avec un produit antibactérien.

L’acné industrielle, l’acné des hommes
Des produits chimiques utilisés dans certaines industries, comme les huiles de coupe à base de dérivés de goudron, peuvent provoquer l’acné. Cette acné industrielle, qui survient surtout chez des hommes adultes, a la particularité de se développer principalement sur les cuisses, car les travailleurs s’essuient très souvent sur leur pantalon. L’huile pénètre le tissu et obstrue les follicules pileux. Il existe aussi une acné liée à l’utilisation massive de chlore dans certaines industries.

Hygiène et acné
– Ne pincez jamais les papules, pustules et comédons pour éviter de propager le liquide et les bactéries, puis d’augmenter l’inflammation des tissus avoisinants. Le pincement peut aussi créer des cicatrices ou des taches.

– Nettoyez votre visage une à deux fois par jour (pas plus pour éviter l’irritation) avec un produit doux et indiqué pour les peaux acnéiques. Évitez les produits à base d’alcool, qui sont irritants.

– Lavez fréquemment vos draps et taies d’oreiller.

– Mangez sainement et équilibré, c’est bon pour la santé et pour la peau. Mais contrairement à la croyance, aucun aliment ne provoque l’acné.

Traitements en vente libre
Les nettoyants médicamentés ainsi que les crèmes et gels en vente libre à base de peroxyde de benzoyle ou d’acide salicylique suffisent, dans bien des cas, à traiter une acné légère avant même d’avoir à consulter le médecin.

– Soyez patiente! Il faut environ deux mois pour obtenir un résultat et il faut ensuite poursuivre le traitement. Si vous n’avez aucun résultat après deux mois, consultez votre médecin, qui pourra alors prescrire un produit mieux adapté.

– Appliquez la crème ou le gel sur tout le visage ou la région et non pas seulement sur les boutons. Respectez la posologie indiquée.

– Attention, le peroxyde de benzoyle rend la peau plus sensible au soleil.

Traitements sous ordonnance
Les médecins disposent d’une batterie de médicaments pour traiter l’acné selon sa forme et sa sévérité. Par exemple, pour les cas d’acné modérée ou grave sur la poitrine, le dos et les épaules, des antibiotiques en comprimés, comme la tétracycline ou la minocycline. Il existe aussi des antibiotiques ou des rétinoïdes en crème ou onguent. Les traitements de rétinoïde en comprimés sont rares chez la femme adulte et doivent faire l’objet d’un suivi serré, car les séquelles seraient graves advenant une grossesse. Finalement, les traitements hormonaux dont nous avons parlé plus haut.

Les cicatrices
L’acné, surtout l’acné kystique grave, peut laisser des cicatrices, souvent très visibles et embarrassantes. Elles ont parfois l’aspect de trous profonds ou de petits bourrelets ou « vagues » dans la peau. Il existe plusieurs types de traitements (prescrits ou effectués par le dermatologue) pour les cicatrices selon leur gravité ou leur forme : des crèmes à base de trétinoïne, le peeling chimique à l’acide alpha-hydroxy, la microdermabrasion, les agents de remplissage (pour combler les trous et les creux) ou encore les traitements au laser.

Acné sévère et soudaine? Consultez!
L’apparition soudaine (en quelques jours ou semaines) d’acné sévère (beaucoup de boutons et kystes) chez un adulte qui n’en souffre pas ou qui n’en souffre plus depuis des années exige une consultation médicale rapide, car cela pourrait être le symptôme d’un problème de santé plus grave.

dermafina

Leave a Reply

%d bloggers like this: